Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 04:06

 

 

Joli mois de mai commence par le traditionnel défilé des organisations syndicales, qui malheureusement cet année ont organisé des défilés puisque outre l'isolationnisme récurrent de Force ouvrière, la CFDT et la CFTC fort de leurs signatures au bas de l'accord sur "la sécurisation de l'emploi" ont préféré se rassembler dans leur coin évitant ainsi le regard oblique des syndicats honnêtes aurait dit Georges !

 

 

Conjointement à ces syndicalistes estampillés, de nombreux partis de gauche avaient rejoint les cortèges où le parti de gauche fait florés d'un coup de balai annoncé, où le NPA n'est plus que chagrin, orphelin du postier de Neuilly et, où se mêlent certains socialistes habitués à défiler depuis toujours en ce premier jour du mois,  un peu désabusés autant par la fraicheur de l’accueil de certains, que par leurs dirigeants qui s'étaient fendus d'un appel alambiqué à manifester: "Comme chaque année, le 1er mai sera une journée de mobilisation pour les militants socialistes. Qu'ils rejoignent les cortèges de leurs syndicats respectifs ou les rassemblements organisés par leurs sections, ils ne défileront pas contre le gouvernement de gauche mais contre le conservatisme des gouvernements de droite majoritaires en Europe, contre les injustices revendiquées sans honte par le MEDEF et l'UMP, contre la récupération du 1er mai par le FN, et surtout pour montrer leur attachement à cette journée, symbole de conquêtes auxquelles ils ont leur part." et par leurs "grands" dirigeants qui venaient la veille, de balayer d'un revers au Bureau National le principe du débat démocratique interne (texte unique sur l'Europe et ses orientations à venir)

 

 

Malgre tout cela, tout ce petit monde a rassemblé près de 150 000 personnes dans tout le pays dans une indifférence médiatique peu commune puisqu'ils étaient tout occupé à retransmettre avec force liaisons satellites et directs insipides la marche bleu et marine en souvenir de l'illuminée de Domrémy qui se serait bien passée d'être accolée à la formation nationaliste. Car la seule véritable information de cette réunion de la dynastie lepenniste qui aura rassemblé toute au plus 3000 personnes et non 5 fois plus comme le laisser entendre les chaînes d'informations qui relayaient en direct le discours de la fille de Gégène, est le coming out des militants d'extreme droite qui revendiquent haut et fort leur homophobie, leur raciste assumé et la haine d'un autrui différent. Et l'on peut voir désormais les militants traditionnels de la Droite française pactiser avec des fachos pur sucre qui réclament la mise en place d'un régime autoritaire digne des années 30.

 

 

Dans 3 jours, Mister Méluche défilera sans son char mais armé d'un manche, sûr de sa gloire future à la tête du gouvernement, au grand dam des militants communistes qui hésite entre la faucille et le marteau à son encontre. Dans la rue voisine, les adèptes du duo Barjot/Boutin rêveront une dernière fois de faire reculer le chef de l'Etat avant de rejoindre leurs leaders Copé, Guaino, Guéant et leurs casseroles, le dernier dimanche du mois pour la grande parade du printemps de la Droite. A défaut de feuilles à ramasser, il y aura des c...

Repost 0
Olivier MOURET
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 05:07

 

Angela Merkel rentre actuellement dans la dernière ligne droite avant une élection législative à l'automne qui sera déterminante pour l'avenir de l'Allemagne certes mais surtout pour l'Europe et la future politique économique qui en découlera.

 

 

La tenante de la "Sparpolitik" (Austérité) appliquée à tout le continent, tentera de convaincre ses propres concitoyens qu'au sein de l'Etat allemand, il ne s'agit tout au plus que de bonne gestion budgétaire. En effet, si la potion est moins "sévère" pour les allemands, c'est la conséquence directe du pillage organisé des plus proches partenaires économiques de Berlin. Après avoir mis à genou la Grèce, tout en lui mettant le canon sur la tempe en la sommant d'acheter cinq sous-marins allemands pour un montant de trois milliards d'euros, les banksters germaniques alliées aux paradis fiscaux autrichiens, luxembourgeois, et autres micro-états dont l'unique ressource est d'être le refuge fiscal des européens fortunés, ont poursuivi leur mortelle croisière en Méditerranée. Ainsi l'Espagne, le Portugal, l'Italie et Chypre ont vu débarquer des hordes de Men in Black armés d'attachés-cases visant à ramener le niveau de vie des habitants de ces contrées ensoleillées à l'égale de ceux des ateliers du monde.

 

 

Ce blitzKrieg économique suscite aujourd'hui un premier vent de révolte en Europe dont la France ferait bien de prendre le leadership rapidement. Ayant du avaler contrainte et forcée le traité européen maquillé par un vain pacte de croissance, notre pays s'est transformé en bon soldat de l'orthodoxie budgétaire sans voir que la Troika tirait ses dernières salves à l'instar de la Garde qui prefère mourrir que de se rendre. Face à ces jusqu'au-boutistes de la rigidité budgétaire dont Angela Merkel est l'incarnation mais aussi le moteur, il nous faut stopper immédiatement les politique d’austérité, il nous faut suspendre le pacte de stabilité, avec la marche forcée vers la réduction des déficits publics à 3%, qui amène à une récession et un chômage redoutables. Il faut soutenir une relance écologique et sociale avec un grand emprunt et un budget communautaire en augmentation. il faut un changement radical de politique monétaire, mettant fin à la surévaluation de l’Euro ainsi qu’une modification en profondeur du rôle, des missions, des interventions de la BCE. Elle doit prêter directement aux Etats, résorber la dette souvent accumulée au seul profit des banques à travers des intérêts injustes, et agir en priorité pour la croissance et l’emploi.

 

 

Si le couple franco-allemand doit demeurer le socle de l'union européenne en l'absence récurrente d'un Royaume-Uni qui se barricade toujours en période de crise, le conjoint maltraitant doit être combattu avec la plus grande vigueur pour permettre l’émancipation et l'indépendance de nos politiques économiques qui doivent servir sa population au lieu de l'affamer.

Repost 0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 04:51

 

 

Communiqué de Maintenant la Gauche 76

 

Maintenant la Gauche 76 tient à exprimer son soutien à tous les salaries et leurs familles, ainsi qu'aux salariés des sous-traitants après la décision du tribunal de commerce de Rouen qui entérine la liquidation de la Shell comme on dit ici. Présents comme beaucoup d'élus de gauche aux côtés de l'intersyndicale et des salariés depuis le dépôt de bilan du propriétaire helvète, nous tenons à souligner le courage et l'exemplarité de cette lutte devenue emblématique sous la dénomination "les 550". Saisissant leur destin à bras le corps, les salariés ont ainsi réussi à faire redémarrer leur raffinerie ce qui constituait une première mondiale, à faire évoluer la loi, à renforcer leurs droits  préparant ainsi leur avenir.

 

Malgré tout cela, le combat était somme toute inégal pour des salariés, prisonniers entre un adversaire trop grand: "SHELL" qui se croit au dessus des hommes, des lois, des états et un tribunal trop petit pour statuer sur un sujet qui relève de la stratégie nationale et de l'indépendance énergétique de la France. Nous regretterons longtemps les atermoiements des uns et des autres, les pressions des majors pour éviter l’implantation d'un concurrent sur notre territoire, le refus des banques d'ouvrir un compte aux repreneurs, le manque de courage tout court des autorités qui avaient les moyens d'accompagner une reprise sous l'égide d'une nationalisation temporaire et de contrôler ensuite avec opportunité une cession en bonne et due forme. La déception est donc immense alors que l'espoir avait été savamment entretenu des mois durant.

 

Ce midi, lors de L'AG qui suivait un CE exceptionnel devant le site de Petit Couronne, nous étions nombreux, debouts, solidaires de chacun, respectueux de la peine qui s'exprimait et déterminés à poursuivre toutes pistes potentielles.

 

Olivier Mouret, secrétaire de "Maintenant la Gauche" en Seine-Maritime

Solidarité avec les salariés de Petroplus
Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 03:55

 

                                                Main de l'ombre

                                                 la main de l'ombre de Charles Lacoste- musée d'Orsay

 

Comme beaucoup de français épris de politique, je ne voulais pas rater le téléfilm intitulé "la dernière campagne" où la fiction (le rôle rêvé de l'ancien maire de Paris dans la victoire de François Hollande) se mêle aux images bien réelles des deux principaux candidats à la présidentielle au printemps dernier. 

 

 

 

Au delà d'une fable plutôt sympathique et bien faite, c'est surtout le retour sur les discours de campagne qui était très instructif moins d'un an après avoir été tenus. Si les grandes lignes politiques de l'un et de l'autre alliées à leurs traits de caractère sont connus, les fameux éléments de langage et la gestuelle de l'un et de l'autre sont édifiants et révélateurs du climat politique actuel.

 

                                               civitas-manifeste-ph-camille-Poloni-rue89.jpg

                                                                           militants Civitas (ph. rue89)



Ainsi de façon concomitante à la diffusion de ce document-fiction, on assistait impuissant aux abords de l'Assemblée Nationale à des dérapages multiples d'une droite radicalisée et manipulée qui fuit le débat républicain puisque minoritaire, d'une droite frustrée mais décomplexé, sûre de son bon droit "divin", emprunte des transgressions du discours sarkozien. Une fois encore, les évolutions de langage sont révélatrices: les antis #mariagepourtous sont passés de slogans préservant le modèle familial traditionnel à des appels à la haine, à la violence, propos tenus par des responsables politiques qui ont engendré chez les plus faibles d'esprit, une mise en pratique concrète par des agressions physiques envers les homosexuels et les journalistes.

 

                                                  Cathos contre le MPT 



Inconscients parfois, aveuglés souvent, mais tous manipulés par des dirigeants de droite attendant leur heure, tout en tirant les ficelles dans l'ombre de leurs bureaux dorés, les militants devenus activistes, galvanisés au sang du goupillon, ravivent la peste brune.

 

                               ombre-main.jpg                               

Repost 0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 03:52

 

 

                                petroplus mascotte

 

tribunal de commerce RouenPlus personne n'ignore où se trouve le tribunal de commerce de Rouen, à l'ombre du théâtre des arts, et à chaque nouvelle audience, la même et unique scène : une foule nombreuse et bigarrée, une foule compacte et silencieuse, une foule aux visages sombres tournés vers les portes vitrées et bien gardées du tribunal.

 



petroplus-petit-couronne-elus-socialistes À chaque fois, la même interminable attente. Le temps s'étire lentement. Les groupes se font et se défont il faut dire que tout le monde se connaît maintenant. Le temps poursuit son œuvre. Les portables vibrent et sonnent avec sur l'écran toujours la même question: "Alors ?" Et les doigts de répondre qu'il est encore trop tôt. Peu à peu, l'odeur du charbon de bois et des premières saucisses grillées se mêlent à la rue étroite. La matinée est finalement passée. La télévision locale fait un direct pour le journal de la mi-journée. Jean-Luc et Nicolas répondent aux questions de la presse qui s'impatiente aussi. La foule attend de voir apparaître la silhouette désormais familière d'Yvon Scornet.

 



Yvon Scornet Mais, Yvon ne sera pas là ce mardi matin. Suite à une lourde chute accidentelle à son domicile, Yvon vient de passer 10 jours en réanimation. Aujourd'hui, son état s'améliore mais il ne pourra que suivre à distance. TOUS auront une pensée pour lui. Jean-Luc le remplacera. Soyez sûr qu'il défendra avec la même âpreté l'avenir de ce site et des salariés.

 


Alors.jpg Alors? Réponse tout à l'heure après une longue matinée, après une longue pause de midi, à l'heure du café peut-être: décision définitive ou délibéré comme la rumeur le prédit ? une histoire décidément sans fin....

Repost 0
Olivier MOURET - dans Rouen
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 04:16

 

                                         Bucher.jpg

 

 

Atterré je suis ce matin après un nouveau week-end qui n'aura en rien amélioré l'image de la politique française, loin s'en faut. Car si les rayons du soleil nous ont laissé entrevoir un éphémère eldorado; la course au discrédit total du monde politique s'est poursuivie avec la déliquescence accélérée de l'UMP. Désorientée depuis plusieurs mois suite à l'élection pour le moins mouvementé de l'avocat d'affaires JF Copé, le parti de l'ex-président court après sa gloire perdue à coups de déclarations incendiaires.

 

                                                                     JFCopé

 

Plutôt silencieux depuis quelques semaines, JF Copé a donc emboîté le pas des plus virulents opposants au texte du mariage pour tous en dénonçant "le coup de force parlementaire" suite à l'anticipation de la deuxième lecture du texte à l'assemblée et ajoute qu'il s'agit "d'un déni de démocratie permanent sur un texte majeur". il faut dire que la concurrence est féroce en la matière avec Christine Boutin qui appelle à la guerre civile et les extrémistes religieux de CIVITAS alliés à la peu fiable  Virginie Tellenne-Barjot qui parle elle de crimes de sang. Visiblement pressé par ses deux nouvelles égéries de montrer les dents, Copé rejoint ainsi les hommes et les femmes toujours plus nombreux à droite qui estiment que le pouvoir quand il est de gauche, est illégitime. Il faut avouer que depuis la sortie dans l'hémicycle: «Est-ce du courage de mentir, de basculer dans la démagogie, de taire la vérité, de vous accrocher à ce vieilles lunes socialistes qui vous ont conduit par effraction au pouvoir en 1997?» de l'ex premier de classe François Barouin, les transgressions sont nombreuses: de Jacob à Morano, de Rosso-Debord à Collard et la radicalisation de la tortue-UMP qui colle aux basques du lièvre-FN ont de quoi inquiéter !

 

                       Boutin.jpg

 

Mais voilà, les mots ne suffissent plus quand un mouvement est minoritaire. Alors, les derniers réfractaires à la Démocratie tentent d'attirer les médias en montant des opérations commandos dans les lieux fréquentés par les défenseurs du texte gouvernemental. Relayés avec complaisance par BFMTV qui ne cache plus aujourd'hui son inclinaison conservatrice, les opposants s'en donnent à coeur joie avec coté pile et sous forme d'alibi, les bonnes familles traditionalistes en col blanc du cortège de tête quand côté face, les activistes catholiques rejoints par les activistes du GUD (Groupe Union Défense) branche occulte de la jeunesse FN attisent les flammes d'un enfer terrestre. Décidés à perturber la vie des infidèles, ils mènent aujourd'hui une croisade dangereuse car ultime contre le monde moderne et la fin de l'Europe traditionnelle, catholique et conservatrice qui depuis la Révolution française n'a cessé de rompre avec les tenants de l'obscurantisme.

 


Au vue de cette folie, je soutiens avec vigueur l'anticipation du calendrier, souhaite une adoption rapide et, serai dans les premiers à célébrer ces nouvelles unions dans l'intérêt des enfants dont plus personne ne parlent...

Repost 0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 05:45

 

                                       RHE.jpg

 

   Tout en restant sur trois sacres consécutifs, les hockeyeurs rouennais n'étaient pas favoris à l'entame des play-offs après une saison régulière outrageusement dominée par les angevins. Ainsi et contre toute attente, le Rouen Hockey Elite a remporté un nouveau titre dans le sport collectif le plus rapide du monde rejoignant par la même occasion la grande équipe du Président Ducable et des joueurs tels Petri Ylonen, Serge Poudrier ou Franck Pajonkowski dont les noms résonnent encore dans le coeur des fans.

 


   Ils n'étaient donc pas favoris car cette saison était surtout celle du rajeunissement et des économies. Pour compléter une équipe expérimentée mais âgée, Rodolphe Garnier avait dû puiser dans le réservoir des jeunes. Bien lui en a pris, et après tout, il aurait été stupide de ne pas le faire quand on possède le meilleur club formateur de France, avec ces multiples titres (17 en 10 ans) toutes catégories d'âge confondues. A l'heure où bien des équipes de la ligue Magnus ne s'appuient que sur des nomades du hockey au risque de s'effondrer financièrement - voir la faillite de Reims, champion en son temps, sans parler des inquiétudes à venir pour un club d'Angers dépensier et bredouille- il est de trop rares clubs qui misent sur la qualité de la formation à l'image du Mont-Blanc, d'Amiens ou de Rouen bien évidemment.  

 

                                       CHAR 

 

   Ainsi le CHAR (Club Hockey Amateur de Rouen) qui compte le plus de jeunes licenciés du pays joue un rôle social essentiel grâce à une mixité nouvelle dans un sport assez élitiste à ces débuts dans les villes de la "plaine". Bâti pour durer, inscrit dans un fort partenariat avec son territoire, le RHE décide il y a quelques années de passer à la pratique en installant son siège social à la Grand Mare dans un immeuble verre et acier rénové qui ne ne passe pas inaperçu sous les couleurs du club. La présence régulière des joueurs et de l'emblématique manager Guy Fournier sont devenus la fierté de bien des gamins de ce quartier aujourd'hui tranquille.


 

                        siège RHE

 

   Récompensé par un 13ème titre en 23 ans, Le mythique RHC devenu RHE est un club exemplaire qui mérite ses succès...Ne dit-on pas d'ailleurs: "Au hockey, c'est toujours Rouen qui gagne à la fin !" Cela vous rappelle quelque chose ? 

 

 

 

 

Repost 0
Olivier MOURET - dans Rouen
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 04:16

 

                                      FH-et-pluie.jpg

 

 

L'urgence est souvent mauvaise conseillère. Légiférer en réponse à un fait d'actualité rentre dans cette logique qui est pourtant la marque de fabrique de l'ancien président notamment en matière de sécurité. Nous avions dénoncé en son temps cette escalade (de sanctions) alors que bien souvent le dispositif légal est déjà suffisant en soi à condition qu'il soit appliqué. Il en est de même dans le domaine de la moralisation de la vie publique.

 

En effet, les temps ont bien changé en une décennie tant sur le financement des partis politiques que sur la transparence des élus et c'est très bien comme cela. De nombreuses lois ont permis ce changement profond qui voit les scandales financiers collectifs disparaître peu à peu. Par contre, quelle loi pourrait empêcher des dérives individuelles comme le mensonge, la corruption ou le détournement qui sont l'apanage d'individus prêts à tout pour leur réussite personnel ? Afficher notre patrimoine publiquement alors que nous remplissons déjà une déclaration sur l'honneur très détaillée en début de mandat auprès d'une commission spécialisée, ne changera strictement rien a l'outrageant mensonge façon Jerôme Cahuzac.


 

                                    Billets.jpg



Ce genre d'annonce précipitée ne présage généralement rien de bon dans l'application, tout comme la volonté de certains de se racheter une virginité en lavant plus blanc que blanc aurait dit Coluche en poussant le bouchon toujours un peu plus loin n'est guère rassurant. Ainsi, hier, on tirait tous azimuts sur les politiques qui cumulent mandat et activité professionnelle, sur les politiques qui sont plus souvent issus du fonctionnariat, sur la difficulté d'un salarié du privé à assumer un mandat. Bref on entendait tout et son contraire, jusqu'à l'excès quand certains souhaitent ouvertement que les politiques soient des professionnels à par entière. Tout l'inverse du sens de l'histoire, à l'inverse de l'attente de nos concitoyens qui souhaitent avoir des élus représentatifs de la population, au mépris de l'esprit de la République qui souhaite que chacun puisse accéder un jour aux fonctions d'élus. La précipitation étant bien mauvaise conseillère, on ferait mieux de réfléchir sur le statut de l'élu, de mettre en place les préconisations du rapport Jospin, de publier le revenu mensuel des élus, de tous les élus et non un patrimoine qui prêterait le flanc aux commentaires les plus farfelus. En ces temps de frénésie, il serait bon de savoir raison gardée.

 



PS qui n'a rien à voir: Pendant ce temps, les français attendent des réponses sociales à la crise qui perdure ! Merci pour eux.

Repost 0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 04:17
                                               Non-socialiste-au-MEDEF.jpg

À l’issue de la première semaine d’examen du projet de loi transposant l’ANI du 11 janvier, un certain nombre d’amendements ont été intégrés notamment sur la mobilité. 
Mais le compte n’y est pas !
Au moment où la crise politique guette avec l’affaire Cahuzac, il n’y a rien de plus urgent que de s’attaquer aux vrais problèmes. Faire payer les fraudeurs, pas les salariés ! Interdire les licenciements boursiers plutôt que de « sécuriser le licenciement économique » !

 
En fait une majorité à gauche est contre ce projet de loi tel qu’il est. Nous appelons à l’amender pour le dénaturer car il modifie substantiellement le Code du Travail en inversant la hiérarchie des normes, non seulement sur les accords collectifs d’entreprise dérogatoires mais aussi sur le contrat de travail individuel. La droite, qui en rêvait, est prête à le voter.
Au point où nous en sommes, le gouvernement devrait décider le retrait de ce projet avant son passage au Sénat. Car, ce qui est attendu c’est la procédure accélérée pour lutter contre la fraude fiscale, pour répartir les richesses pas pour détricoter le Code du Travail !

 
Si le gouvernement persiste dans son choix, alors il faudra accentuer la mobilisation pour qu’il revienne aux engagements de campagne : ceux pris il y a un an aux portes des usines de Pétroplus à Florange. La gauche est forte et rassemblée quand elle est aux côtés des salariés. Les socialistes doivent y revenir et vite. Nous sommes mobilisés en ce sens. Nous nous y emploierons sans relâche.
 
 
Jean- Claude Branchereau,
Olivier Mouret,
membres du bureau fédéral PS 76

Pour mémoire, extrait de l'argumentaire de campagne "Tordre le coup aux 10 mensonges de la droite" de François Hollande du 18 janvier 2012 suite au sommet social à l'Elysée

9. Non, les accords « compétitivité-emploi » ne garantissent nullement le maintien de l’emploi, au contraire ils contribuent à la baisse des salaires.


 - Le Gouvernement Sarkozy-Fillon propose aux partenaires sociaux la mise en place d’accords « compétitivité-emploi » dans les entreprises en difficulté. « Les accords de compétitivité, c'est permettre une négociation dans une entreprise pour revenir sur le temps de travail afin d'adapter la situation de l'entreprise à son environnement économique », a expliqué le Premier ministre.


 - Cette mesure vise à contourner le droit du travail pour mieux diminuer les salaires. En France, un cadre juridique protecteur fait de l’accord de chaque salarié une condition nécessaire à toute révision du salaire à la baisse. Ainsi, un accord collectif majoritaire pourra désormais permettre d’imposer une baisse de salaire à un salarié.


 - La droite veut utiliser la crise pour modifier la nature des rapports sociaux en défaveur des salariés, en donnant, par ces accords, un support juridique aux pratiques de chantage à l'emploi apparues au cours des dernières années. Les salariés de Continental, et d'autres entreprises, ont cru en ces accords instaurant un « travailler plus pour gagner moins » et qui n’ont pas empêché l’ouverture de  plans de licenciements ou de suppression d’effectifs.

Repost 0
Olivier MOURET - dans PS
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 04:11

 

 

                                              tout-137.jpg

         Alain Paubert (Cgt) Patrick Pollet (MGEN) Katia Planquois (CFDT) et Luce Pane,députée 

 

"En quoi l'inversion des normes constitue une avancée sociale pour les salariés?" demande cet ancien syndicaliste CFTC à la retraite de la marque au losange. En guise de réponse à cette simple interpellation d'un militant aux accents modérés, les deux représentantes de la CFDT dont une députée feignent de ne pas comprendre la question et finissent par dire invariablement que l'ANI sur la flexisécurité de l'emploi est avant tout  le fruit d'un dialogue social renouvelé et qu'il n'est donc pas question d'y toucher. La réunion organisée au siège du parti socialiste touchant à sa fin, chacun tire ses dernières salves avant de rentrer chez soi le sentiment du devoir accompli.

 



Il faut tout d'abord saluer cette bonne initiative de la fédération de Seine-Maritime et de mon camarade sottevillais Jean-Claude Branchereau d'avoir réuni militants et syndicalistes pour débattre du fameux ANI du 11 janvier dernier, texte complexe dont la portée n'est pas toujours facile à mesurer et dont la transposition sous forme de loi rajoute autant d'incertitudes que d'éclairages. Face à une salle pleine, les quatre invités ont pu exprimer leurs divergences voir leurs oppositions à cet accord qui serait légalement minoritaire dans quelques mois. Je retiendrai principalement trois choses de cette soirée enrichissante:


Les défenseurs ont pour principal argument la forme ( le dialogue social made in Hollande ) et peu ou pas de fond et un leitmotiv: "faisons confiance aux représentants syndicaux". 

Les opposants ou ceux qui souhaitent faire evoluer ce texte, ont surtout un argument très fort  concernant la faible représentation des syndicats dans le privé et même leur absence dans 9 entreprises sur 10 alors qu'ils devront contrôler l'application de ce texte au sein des Conseil d'Administration des boîtes. Comprenne qui pourra !

Je retiendrai aussi l'intervention du représentant des mutuelles qui se félicite de l'instauration d'une complémentaire santé généralisée mais qui s'interroge aussi sur le choix unilatéral par l'employeur du porteur qui risque de mettre à mal le monde mutualiste au profit du secteur assurantiel ou de la prévoyance. 

 



Enfin, revenons à notre retraité de chez Renault qui précise l'inversion des normes: Auparavant les accords d'entreprise amélioraient les accords de branche qui eux mêmes amélioraient le code du travail. Aujourd'hui, cet accord inverse cette pyramide même si cela est temporaire et limité dans le temps (deux années maximum) donc cette modification fondamentale mettra en difficulté les salariés au sein de l'entreprise face à une Direction demain toute puissante. À cette question plus éclairée, il fut répondu que face à une économie mondialisée qui nous échappe et qui sans ce type d'accord, serait demain dirigée uniquement par des fonds d'investissement, on ne pouvait faire autrement.

 

La fin d'un monde je vous dis...

Repost 0
Olivier MOURET - dans PS76
commenter cet article

Olivier-Mouret-UMA-Rouen.jpeg 

Bienvenue sur le Blog d'Olivier MOURET, mandataire de Maintenant La Gauche en seine-maritime, Adjoint au maire de Rouen en charge des Personnes âgées, président du groupe socialiste.

 

Contact : oliviermouret@yahoo.fr

 

Archives

http://img.over-blog.com/300x299/4/28/68/98/MLG76.jpg

Wikio - Top des blogs - Politique

http://labs.ebuzzing.fr