Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 04:16

 

                                      FH-et-pluie.jpg

 

 

L'urgence est souvent mauvaise conseillère. Légiférer en réponse à un fait d'actualité rentre dans cette logique qui est pourtant la marque de fabrique de l'ancien président notamment en matière de sécurité. Nous avions dénoncé en son temps cette escalade (de sanctions) alors que bien souvent le dispositif légal est déjà suffisant en soi à condition qu'il soit appliqué. Il en est de même dans le domaine de la moralisation de la vie publique.

 

En effet, les temps ont bien changé en une décennie tant sur le financement des partis politiques que sur la transparence des élus et c'est très bien comme cela. De nombreuses lois ont permis ce changement profond qui voit les scandales financiers collectifs disparaître peu à peu. Par contre, quelle loi pourrait empêcher des dérives individuelles comme le mensonge, la corruption ou le détournement qui sont l'apanage d'individus prêts à tout pour leur réussite personnel ? Afficher notre patrimoine publiquement alors que nous remplissons déjà une déclaration sur l'honneur très détaillée en début de mandat auprès d'une commission spécialisée, ne changera strictement rien a l'outrageant mensonge façon Jerôme Cahuzac.


 

                                    Billets.jpg



Ce genre d'annonce précipitée ne présage généralement rien de bon dans l'application, tout comme la volonté de certains de se racheter une virginité en lavant plus blanc que blanc aurait dit Coluche en poussant le bouchon toujours un peu plus loin n'est guère rassurant. Ainsi, hier, on tirait tous azimuts sur les politiques qui cumulent mandat et activité professionnelle, sur les politiques qui sont plus souvent issus du fonctionnariat, sur la difficulté d'un salarié du privé à assumer un mandat. Bref on entendait tout et son contraire, jusqu'à l'excès quand certains souhaitent ouvertement que les politiques soient des professionnels à par entière. Tout l'inverse du sens de l'histoire, à l'inverse de l'attente de nos concitoyens qui souhaitent avoir des élus représentatifs de la population, au mépris de l'esprit de la République qui souhaite que chacun puisse accéder un jour aux fonctions d'élus. La précipitation étant bien mauvaise conseillère, on ferait mieux de réfléchir sur le statut de l'élu, de mettre en place les préconisations du rapport Jospin, de publier le revenu mensuel des élus, de tous les élus et non un patrimoine qui prêterait le flanc aux commentaires les plus farfelus. En ces temps de frénésie, il serait bon de savoir raison gardée.

 



PS qui n'a rien à voir: Pendant ce temps, les français attendent des réponses sociales à la crise qui perdure ! Merci pour eux.

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 04:37

 

                                 JLM nostalgie

 

Jean-Luc Melenchon est mort. En tout cas, celui qui animait en son temps avec tant de vigueur la gauche du parti socialiste n'est plus que l'ombre de lui-même: le bretteur émérite est aujourd'hui un querelleur enragé.

 



Le congrès de Bordeaux du parti de Gauche vient de  marquer un ultime tournant car les propos tenus par Jean-Luc et par certains dirigeants sont d'une telle outrance qu'ils occultent les messages pourtant essentiels délivrés par les militants et, plongent au passage nos camarades communistes dans la perplexité voir l'inquiétude. Son interview mardi matin à la matinale de France Inter s'est soldé par une longue diatribe anti-systèmes vociférée sur un ton péremptoire, qui font que les mots deviennent vides de tous sens tant la manière dont ils sont prononcés les rend inaudibles.

 

 

                                              JLM

 



Le premier tournant de cette dérive dont on ne connaît pas aujourd'hui l'issue, s'est produit alors que Jean-Luc était arrivé au sommet de ses espoirs: être reconnu, peser sur les débats. En effet, en franchissant allègrement les 10% lors de la présidentielle, Jean-Luc était enfin rentré au rayon des poids lourds de la politique, mais sa décision téméraire voir suicidaire d'aller ferrailler face à Marine Le Pen à Henin-Beaumont  ressemble à un péché d'orgueil digne de la chevalerie française à la bataille d'Azincourt.... Cette décision restera incompréhensible aux yeux d'une opinion qui lui voyait alors en lui l'assurance d'une gauche forte dans le processus du changement tant souhaité.

 



Blessé par cette désillusion électorale, il poursuit son lent isolement construisant chaque jour un mur entre lui même et ses anciens camarades. Ainsi, il tape dur quotidiennement et avec un plaisir manifeste sur ses anciens amis socialistes, mêlant sa voix aux sirènes démagogiques de la Droite au lieu de les dénoncer. Agissant ainsi, il parie sur les échecs à venir pour valider ses thèses. Tél un ancien fumeur qui pourchasserait le crapoteur occasionnel au fond des toiletteś, il poursuit de son invective le cousin socialo depuis qu'il ne vient plus aux réunions de famille.


 

Et si l'obscur Mister Méluche redevenait le flamboyant monsieur Mélenchon !


 

                      JLM2.jpg                   

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 05:43

 

                                     Borloo-a-Rouen.jpg

 

Jean-Jouis Borloo était en Normandie la semaine dernière et, il a donné de nombreuses interviews où sous un air goguenard, il assenait entre autre l'ancrage historique des centristes dans notre région et la nécessité d'une alternance pour les bienfaits de la démocratie et de son parti.

 


Passons donc sur ce discours de pré-campagne débuté jeudi dernier à Rouen sur les terres du Roi-Jean, où flanqué de l'inénarrable Hervé Morin," l'homme du débarquement", Borloo tentait de raviver la flamme des baronnets locaux afin de les préparer à l'abordage des citadelles locales. Car, si je prends la plume pour parler de ce triste sire dont le passé glorieux s'éloigne un peu plus d'avantage; si je prends la plume disais-je, cela fait suite à ses propos sur Rouen qui "a besoin d'être réveillée": la rigolade ! Où bien Borloo  tel la Belle au bois dormant vient de passer quelques années dans un épais brouillard, où bien il donne dans la dérision absolue en surfant sur le surnom donnée à notre ville après le règne de Jean Lecanuet à savoir "Rouen, la belle endormie".

 


Ensuite, lors de son passage à la télévision locale qui ne restera pas dans les anales mais qui contribuera à renforcer l'idée d'un attrait à une certaine addiction, Borloo expliqua les remèdes nécessaires au réveil envisagé pour notre cité: construction du TGV paris-Le Havre, développement de l'axe Seine et surtout, il affirma avec un certain culot que la première décision à prendre est la construction du contournement EST. Les bras m'en sont tombés. Affirmer cette nécessité en n'ayant strictement rien fait pour faire avancer ce projet du temps où il était le ministre en responsabilité de ces dossiers est assez osé. De plus, je me souviens des propos de ce même Borloo lors de l'inauguration du Pont Flaubert, où en réponse aux interpellations conjuguées de Laurent Fabius, Didier Marie et Alain Le Vern au sujet de cette rocade devenue arlésienne, il avait évoqué des réticences locales (celles de Verts et la fameuse violette de Rouen) pour repousser siné die un contournement que 90% des habitants de l'agglomération réclament, et qui nous rendrait bien service dans la situation particulière créée depuis la fermeture du Pont Mathilde.

 


Enfin, il conclut son show par le fait que Rouen ayant été par le passé une ville centriste, il serait somme toute normale qu'on lui laisse à lui et ses amis diriger quelque chose dans ce pays, partager quoi... allez un bon geste, laissez nous un morceau.... allez, si vous topez, je vous paie le coup...d'accord, c'est ma tournée! Triste Clown!

 

                              Clown-triste.jpg

 

Repost 0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 06:29

     Raffarin  Gaudin.jpg  Hortefeux.jpg  Longuet.jpg  Karoutchi-2.jpg

 

A l'annonce de la nouvelle équipe dirigeante de l'UMP, de nombreux observateurs mais aussi de nombreux jeunes militants de droite ont souri pour les premiers, ont manqué de s'étrangler pour les seconds. L'annonce en deux temps de cette "nouvelle" équipe, en l'absence du maréchal battu (Fillon était officiellement retenu de longue date à cette heure), est en réalité un putsch réussi des vieux grognards.

 

 

En effet, la composition des vice-présidences s'apparente plus au visionnage en super 8 de trente dernières années du parti gaulliste que d'une opération commando en vue d'une hypothétique reconquête. Verrouillage à tous les niveaux et souvent à double tour puisque les postes ont été doublés entre les troupes des deux belligérants. D'évidence, il a bien fallu maquiller tout cela en nommant quelques quadras mais ce n'est pas la présence cumulée d'un trio féminin dirigé par Pécresse la Tigresse, flanqué de Morano et Tabarot (Rosso-Debord a été évincée car jugée trop.... décomplexée) qui occulte le retour en première ligne des tontons flingueurs.

 

 

                          Morano.jpg               Pecresse.jpg           Tabarot.jpg

 

Deuxième enseignement de cette nouvelle équipe et sûrement la plus importante, c'est la fin de la parenthèse démocratique dans un parti qui pour son unique tentative aura réussi à se ridiculiser au yeux de tout le pays: amateurisme à tous les niveaux, absence de fichiers, votes multiples, commissions incompétences aux noms prédestinés, bref la panoplie complète des pieds nickelés électoraux. Le vote sur les textes d'orientation a été totalement occulté et, les tenants de ces textes ont été renvoyés aux oubliettes de la dictature sarkozienne. EN résumé, le printemps de la droite la plus réac d'Europe n'est pas pour demain.

 

 

Enfin, en guise de cerise sur le gâteau de l'ex-parti unique d'opposition, est nommé comme président théodule sire Raffarin, dit polichinelle, l'homme aux milles courbettes, sera chargé de la diplomatie interne. Nous leur souhaitons à tous bon vent pour la saison 2.

 

 

 

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 05:23

                       Taxi-en-colere.jpg

                                             Taxis en colère rue d'Elbeuf à Rouen


Les artisans taxis sont en colère et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela est plutôt voyant et sonore. L'un des objets de leur courroux est une réforme du transport sanitaire (VSL), initiée par la CPAM via les ARS (Agence Régionale de Santé) qui les obligerait à répondre à des appels d'offres groupés, dans le but de faire des économies et qui aurait pour conséquence, d'éradiquer les taxis qui travaillent souvent de façon isolé mais qui ne peuvent répondre, faute de temps à ces appels complexes.

 


S'il est juste de s'attaquer au coût des transports sanitaires, il est surprenant de constater que le problème a été pris par le mauvais bout. En effet, la procédure de mise en place d'appels d'offres, pour plus de transparence, renforce paradoxalement les sociétés d'ambulances qui sont loin d'être toutes exemplaires en la matière, en leur donnant un quasi monopole. Il faut dire que l'enjeu est d'importance: avec le développement des consultations et des hospitalisations de jour, le coût des transport s'élève aujourd'hui à 3,5 milliards d'euros et par an. Vous vous doutez bien que ce pactole attire et que les fraudes sont nombreuses.

 


Alors au lieu de s'en prendre uniquement aux taxis, on ferait mieux de mettre tout à plat et, de mieux contrôler les prescriptions et surtout leurs applications, car de nombreux ambulanciers n'hésitent pas à transformer un transport assis en transport allongé qui bien évidemment est quatre fois plus rentable. Il faut donc savoir raison garder, remettre tout le monde autour de la table afin d'éviter que les taxis qui sont un service de proximité essentiel dans ce type de transport, ne soient les dindons de la farce.

Repost 0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 06:03

                       PA maltraitée

 

L'affaire fait les gros titres depuis quelques jours, soulevant tour à tour stupéfaction et indignation: une vieille femme virée de sa résidence médicalisée pour cause d'impayés, et renvoyée sans armes mais avec bagages chez son fils qui s'est avéré être absent de son domicile, d'où un atterrissage après turbulences aux urgences locales. Avec les révélations sur ses enfants plutôt aisés et, sur le conflit financier qui les opposent à la direction de la maison de retraite, des voix "compréhensives" se font entendre pour atténuer cet acte . Que nenni, cet acte est odieux et irresponsable, mais malheureusement de plus en plus fréquent dans notre société.

 


Rappelez vous, il y un an jour pour jour, les gestionnaires de le résidence d'ARC V  à Rouen annoncent aux 40 résidents qu'ils doivent quitter les lieux dans les 10 jours; moyenne d'age de ces derniers: 90 ans. Et, les exemples se multiplient de tentatives heureusement souvent avortés, de contourner deux éléments fondamentaux: le code des familles qui protège les personnes âgées de plus de 75 ans et/ou fragiles ainsi que la justice, seule habilitée à prononcer une expulsion d'un domicile. Je rappelle ici que la chambre de la résidence médicalisée est considérée comme le domicile de la personne. Mais l'époque est à la transgression. Depuis un certain président qui s'amendait régulièrement des lois, chantre de la droite décomplexée, les patrons et les directions de tous poils se sentent pousser des ailes et, s'arrangent avec leur conscience pour justifier leurs actes. Toute éthique disparaît, toute humanité est éradiquée de leurs pensées.

 


Cela n'est pas sans parallèle avec les expulsions musclées de locataires par des propriétaires sans scrupules, qui n'hésitent pas à vider un logement de tous meubles et objets sans préavis et en pleine période hivernale. En effet, ayant en charge, à la ville de Rouen, le service d'hygiène et le logement insalubre, je suis effaré des comportements de certains propriétaires-bailleurs plus proches des marchands de sommeil qu'autre chose, qui avec ou sans contrat de bail, gèrent à leur façon les "logements" qu'ils louent aux plus précaires, prétextant bien souvent faire du social; ce qui justifient à leurs yeux tous les accommodements possibles avec la réglementation.

 


Triste époque en vérité, triste réalité d'une société qui vit sous la coupe des financiers, d'une société où les services de l'Etat qui tentent de préserver les droits de tous, sont bafoués à visage découvert. L'un des axes prioritaires de tout gouvernement devrait être aujourd'hui de renforcer les services qui contrôlent l'application des réglementations de tous types. Sinon, ce genre d'affaires se multipliera, n'éveillera plus les consciences et cela en sera fini de l'égalité pour tous que nous pronons. 

Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 05:39

                                                  Ravi-de-la-creche.jpg

 

Plus connue pour ses chocolats et pour une propension à la division politique récurrente qui ferait presque passer l'UMP pour des amateurs, la Belgique, pays accueillant et au demeurant fort sympathique vient d'un seul coup de menhir, de passer du triple A de la respectabilité à l'humiliation d'un triple D de la Dégradation, renvoyé au rang d'états banksters tel le Lichtenstein ou les iles Caiman. Il faut dire qu'en accueillant Gégé sur son territoire, notre voisin prête le flanc à toute une série de coups de bâtons. En effet, Gégé qui n'est pas gros mais enveloppé, est beaucoup moins lisse qu'un autre exilé fiscal célèbre: Bernard Arnault. Si l'objectif poursuivi est le même pour les deux hommes et tout aussi condamnable: échapper à l'effort national visant à rétablir un juste partage du redressement financier de notre pays, les multiples dérives de Gégé la dégringolade auraient du alerter nos amis d'Outre-quiévrain qui n'aspirant qu'à la tranquillité, vont se retrouver plus souvent qu'à leur tour sous les feux de l'actualité d'un Gégé le franchouillard, hâbleur et petomane, ami des dictateurs et des bitures au gros rouge qui tâche.

 


Plus sérieusement, ce triste sire nous rappelle que l'Europe qui se mue bien (trop) souvent en unique chevalier de la rigueur budgétaire, ferait mieux de se mêler de justice fiscale en son sein, de l'équilibre de la contribution de fonctionnement de ses états membres et, d'arrêter de passer pour le ravi de la crèche bien que ce soit la période, dans le libre échange mondialisé.

Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 10:10

 

                                                 pompe-a-essence.jpg

 

Comme chaque jour, les journaux nous abreuvent de mauvaises nouvelles, prenant un manifeste plaisir en rajoutant des pierres dans le jardin du gouvernement, sans toujours vérifier la véracité ou les conséquences du poison qu'ils diffusent peu à peu. Je voudrais donc revenir rapidement sur les propos tenus vendredi dernier avec l'arrêt du dispositif gouvernemental sur les carburants: Que n'a-t-on pas entendu ? tout y est passé depuis l'indigent jusqu'au crapuleux: attiser les peurs, stigmatiser les autres, prédire le pire, éradiquer toute espoir, tel fut cette journée noire. Nicolas Sarkozy occupé dans ses histoires de famille a trouvé des substituts, les journaleux transgréssifs se chargent de poursuivre son oeuvre.

 


Au bout du compte malgré toutes les annonces, j'ai envie de dire qu'il ne s'est rien passé, je dirai même plus l'essence a baissée. La vérité est curieuse et, les conseilleurs n'étant pas les payeurs.... à vous de juger.... 

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 06:24

                                      Cocoe.jpg

 

 

A l'heure où j'écris ces lignes, on ignore toujours qui de François F. ou de Jean-François C. sera désigné pour devenir le successeur de feu Nicolas et prétendre au titre d'opposant n°1 à François H. le président élu il y a encore peu. Une chose est sure, l'image des partis politiques est encore un peu plus écornée avec cette élection interne. Il faut dire que  tous les ingrédients étaient réunis pour un échec: des militants nombreux (300 000 inscrits), des bureaux de vote en nombre insuffisants (650 soit un bureau pour 450 votants), plusieurs votes simultanés et surtout c'était une première dans ce parti qui se revendique à la pointe du progrès...

 

 

Un désastre pour la droite conservatrice, un désastre démocratique tout court ou, comment se ridiculiser aux yeux d'une opinion qui se détourne chaque jour un peu plus des partis dit de gouvernement. Au FN, les dirigeants ne cachent pas leur satisfaction de voir la droite classique se déliter.

 

 

Pendant ce temps, la France et les français attendent que la société évolue en cherchant à s'adapter à ses attentes ( comme le mariage pour tous) à ses revendications légitimes (l'instauration du vote des étrangers aux élections locales) à son désir de justice sociale ( prioriser l'Education, la Justice, la Sécurité Publique) et surtout sa volonté d'égalité sociale par une relance économique forte, une juste répartition des richesses, la fin des cadeaux au plus riches, le contrôle des banques et de leurs activités spéculatives, la taxation du capital pour financer la protection sociale......mais pour tout cela, il faut pouvoir en débattre dans la société et au parlement avec des représentants du peuple dignes de ce nom  mais pas avec les guignols que l'on nous passe en boucle depuis hier soir sur toutes les chaînes....

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 06:18

                                  Ecrire.jpg

 

« La France cherche un capitaine », « Sont-ils tous si nuls ?», « Ayrault : plus dure sera la chute », « Vers une hausse de 30 M d’€ de la CSG ? » , «  Le retour aux 39 h pour un vrai choc de compétitivité »……et chaque jour, la liste des titres les plus racoleurs possibles s’allongent……Alors, fermons les journaux et allumons le poste me diriez-vous : Mauvaise pioche … que celui-ci soit télévisuel ou radiophonique.... le journaliste d’aujourd’hui tombe dans une facilité imbécile. Tiens aujourd’hui, cela sera « Haro sur Ayrault » lance le nouveau présentateur de la matinale de Radio Luxembourg  et, pour ce bon mot, chacun s’engouffrera dans la brèche. Spectacle pitoyable.  Les médias, au nom de leur autonomie, s’enivrent d'un pouvoir  qui met leur légitimité et leur avenir en péril. Pris dans une frénétique course entre eux-mêmes (les médias classiques), internet et  les réseaux sociaux, ils en oublient le plus souvent toute éthique. La multiplication des pseudo-éditorialistes de tous poils qui se disent engagés pour mieux se vendre n’arrange rien et, en guise de compréhension accrue, c’est la foire d’empoigne du matin au soir dont l’unique objet est de « dézinguer » le président et son gouvernement après cinq mois d’exercice. Le pouvoir médiatique ne sait plus s'arrêter, ne connaît plus ses limites, se croit légitime à tout juger, tout examiner, tout critiquer, tout revendiquer. Or cette ligne pourrait leur être fatale, car le public ne souscrit pas systématiquement à cette outrance permanente qui décrédibilise l'information et discrédite leurs auteurs.

 

                                 Tintin-reporter.jpg 

dessin Hergé


Nous sommes donc  passés d’un journalisme de propagande gaullienne à un journalisme de transgression sarkozienne. A la promotion des mesures gouvernementales, s’est substitué  le billet d’humeur et l’interview du mécontent en guise de vindicte populaire. Ne croyez pas que cette dérive soit parisienne ; la presse régionale n’y échappe pas malheureusement. Toute modification d’aménagement urbain ou changement d’horaires  sont les points de départ d'un saga sur le thème : les perdants de ceci, les oubliés de cela……Où sont les valeurs du métier de journaliste ? Où est l’indépendance, cette recherche de sujets singuliers, cette nécessité de les traiter autrement ? Où sont les enquêtes,  prendre le temps de bien les réaliser, de comparer, de proposer une vision ? Être journaliste, c'est être rigoureux et intègre, se différencier, et ne pas suivre la vague du voisin. Les citoyens veulent de l’information, de la critique, une liberté de ton qui ne soient pas l’auto-proclamation d’une autonomie qui s’érigerait en un nouveau pouvoir et qui briserait la Démocratie dont la presse est l'émanation.


Pour aller plus loin sur le même thème :

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20121101trib000728440/dominique-wolton-la-consanguinite-journalistes-politiques-ravage-la-democratie.html

 

Repost 0

Olivier-Mouret-UMA-Rouen.jpeg 

Bienvenue sur le Blog d'Olivier MOURET, mandataire de Maintenant La Gauche en seine-maritime, Adjoint au maire de Rouen en charge des Personnes âgées, président du groupe socialiste.

 

Contact : oliviermouret@yahoo.fr

 

Archives

http://img.over-blog.com/300x299/4/28/68/98/MLG76.jpg

Wikio - Top des blogs - Politique

http://labs.ebuzzing.fr