Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 05:19

 

    Hopital-3.jpgLe drame de la maternité de Port Royal a frappé tous les esprits et mis en lumière les difficultés croissantes auxquelles sont confrontés nos établissements hospitaliers publics face aux déserts médicaux, aux désengagements de la médecine de ville et à la course à la compétivité-rentabilité.

 

                                  Hôpital 5


Les admissions aux urgences ont doublé en 20 ans (celle du CHU de Rouen pointe en tête de ce classement), les consultations et actes de tous types aussi, générant une augmentation d'activité que bien des filières souhaiteraient connaître. Paradoxalement, cela s'apparente ici à une asphyxie progressive faute de moyens, faute de personnels qualifiés, faute d'une structuration cohérente à l'échelle des établissements et des territoires. Pourtant, des réformes, il y en a eu en 20 ans dont le fameux HPST (Hôpital Patients Santé et Territoire) de Roselyne Bachelet qui sous couvert de qualité renforcée, aura réussi à saucissonner les établissements qui cèdent certaines branches lucratives au privé comme dans un vente à la découpe (voir le démantèlement du Havre); à briser certains potentats médicaux tous en créant de nouveaux mandarinats au sein des pôles médicaux; à mettre via une tarification unique tous les services en concurrence sous l'égide d'une rentabilité, peu en vogue dans les secteur des soins et stupide au regard des missions de l'hôpital public. Car l'enjeu majeur est bien ici dévoilé: l'hôpital PUBLIC a ceci de particulier qu'il répond sans préjugé, sans laisser-passer, sans contrepartie à tous ceux et toutes celles qui se présentent à lui, quelque soit son âge ou son origine. Cette mission unique d'intérêt général appelée MIGAC a un coût, un coût mal valorisé, mal repartie, rogné depuis des années.


                                         Hopital-1.jpg


En effet, la Droite n'aime ni hôpital, ni les fonctionnaires hospitaliers. Elle aura privilégié pendant 10 ans, l'activité privée médicale et chirurgicale au détriment d'un accès pour tous, quitte à payer sur les deniers publics les pots cassés, si la clinique adossée à l'hôpital coule (c'est le cas de Fécamp). durant cette période, L'Etat et ses services centralisés sous le sigle ARS auront surtout distribuer des cartons rouges au public, en conditionnant leurs financements à des plans d'économie drastiques voir suicidaires (CHU de Caen) dont la seule variable réelle est bien évidemment le personnel qui représente en moyenne 70% des dépenses. Si la Droite n'aime pas....., la Gauche ne l'avait pas gâté non plus l'hôpital lors de la mise en place des 35H. Cette réforme capitale du temps de travail n'a jamais été aboutie dans ce secteur faute de professionnels qualifiés en nombre suffisant et de financements des postes nécessaires à sa réalisation.

 

                                      Hopital-2.jpg


Au final, on assiste à un long supplice, infligée à un service public dont TOUS vantent l'importance, le professionnalisme et la pertinence en matière de cohésion sociale et territoriale notamment et, dont CHACUN oublie aussi vite que possible les engagements nécessaires. Car, l'hôpital souffre d'un manque d'investissements massifs pour répondre aux besoins notamment en hospitalisation de jour, d'un manque de professionnels qualifiés et formés, d'un manque d'attractivité (gagner le SMIC pour travailler  WE et jours fériés est peu motivant), d'une tarification partiale et destructrice (maternité du Belvédère) et seul point surlequel s'est engagé la ministre de la Santé.


 

Si notre santé a un prix, il ne faut pas que le prix à payer se fasse au détriment de notre santé. 

Repost 0
Olivier MOURET - dans Santé
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 04:38

Depassement-d-honoraires.jpg

 

L'attente est longue mais cela est souvent la règle dans les cabinets médicaux. Il est d'ailleurs surprenant de noter que le temps de retard du médecin est proportionnel au dépassement d'honoraire qu'il parviendra à vous soutirer à l'issu de la consultation. L'attente est longue mais le jeu en vaut la chandelle, cela fait maintenant trois mois que médecins, complémentaires santé et assurance maladie négocient l'encadrement des dépassements d'honoraires.

 

 

Trois mois d'un dialogue de sourd diront certains, trois mois de dialogue social pour les autres, trois mois d'un débat nécéssaire en tout cas sur un sujet des plus sensibles, sur une inéquité vécue par de nombreux citoyens comme une injustice absolue, symbole de la santé à deux vitesses et, vivant témoin qu'il y aurait la santé des uns et la santé des autres. Les français ont choisi de dire stop le 6 mai dernier faisant de l'engagement n°20, l'un des plus attendus de ce début de quinquennat. Le temps passant et l'équation semblant difficile à résoudre, la pression monte chez les représentants des médecins, ceux-ci reprochant au gouvernement  de les stigmatiser, de mener une charge inique contre des professionnels dévoués, de vouloir légiférer par la force (sic!) en cas d'échec, de vouloir légiférer pour 600 médecins-galeux qui abusent alors que 75% sont conventionnés.

 

 

Étonnant point de vue, pourquoi vouloir jeter le petit avec l'eau du bain alors que les abus sont si peu nombreux selon les syndicats professionnels, pourquoi ne pas accepter un dépassement maximal plafonné à 70 € (23€ X 3), soit 300% du tarif sécu (et non 150% comme annoncé un peu partout) ce qui est déjà énorme en soi, pourquoi de ne pas accepter une hausse des tarifs conventionnés ainsi que du forfait dit de coordination qui valorise le travail de nos médecins. Par principe... par éthique..par  respect de libre entreprise........ NON.... par appât du gain car le dépassement d'honoraire de consultation n'est que la face émergée de l'iceberg, les dépassements les plus incontrôlés, les plus démesurés se retrouvent dans les actes médicaux et chirurgicaux, du dentiste au dermatologue, en empochant des chèques à deux ou trois zéros. C'est pour cela qu'ils résistent, pour ne pas casser la poule d'or, pour que ce premier coin dans la porte ne soit pas une sorte de boite de Pandore, que l'encadrement des honoraires ne soit que la première d'une liste de mesures plus coercitives les unes que les autres comme la répartition de l'implantation des médecins sur le territoire.

 

 

Je souhaite que la négociation aboutisse car cette voie est de loin la meilleure. Cependant faute d'accord, nous prendrons nos responsabilités pour mettre fin à un système qui creuse chaque jour les inégalités de santé dans notre pays, pour le bien de la population et le respect d'un accès aux soins pour tous.  

Repost 0
Olivier MOURET - dans Santé
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 04:36

Arc-V-Rouen-003-960x834.jpg

Ils sont partis un à un durant les deux mois écoulés, jusqu'au dernier le samedi 16 juin, abandonnant sur place l'amitié des uns et le sourire des autres. Les larmes ont beaucoup coulés au moment de se dire adieu puis la porte s'est refermée et le dernier membre du personnel a rendu les clefs. Depuis le mardi 19 juin, la résidence ARC V de Rouen est fermée. Tous les résidents ont été relogés dans les délais accordés par le tribunal de Paris... Deux d'entre eux nous ont malheureusement quittés. 

je voudrais remercier ici tous ceux et toutes celles qui se sont mobilisées  pour venir en aide aux résidents mais aussi pour accompagner les personnels après l'annonce brutale de la fermeture. Je pense aux familles et à leurs deux représentants qui ont témoigné lors des réunions organisées par l'Etat et L'ARS (Agence Régionale de Santé), aux personnels qui a supporté avec dignité et empathie le poids de la décision de leur employeur, aux services de l'Etat qui une fois alertés n'ont pas ménagé leur peine, au Clic de la ville de Rouen qui a suivi chaque dossier individuel afin de respecter le désir de chacun.

Comme dans toute histoire, aussi triste soit-elle, il reste les rencontres humaines, le partage des valeurs, le respect d'autrui. Merci à Chantal, à Pierre, à Valérie, à Karima, aux anciens et surtout ....à Simone. 

Repost 0
Olivier MOURET - dans Santé
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 20:25

a-votre-sante-francois-hollande-house.jpg

 

A votre santé

 

 

Chapitre I : Réflexions sur le projet socialiste et la santé


 

Parmi les 60 propositions de François Hollande, deux (les propositions n°19 et 20) concernent directement la Santé, la troisième relevant du domaine éthique (accompagnement de fin de vie - proposition n°21). Certains trouvent cela bien peu, quand d’autres répondent qu’il vaut mieux tenir que courir. Voyons plutôt le contenu.

 

Son premier objectif est à la fois ambitieux et une nécessité absolue : Redonner un accès aux soins équitable. En décidant de maitriser la répartition des médecins sur notre territoire «je favoriserai une meilleure répartition des médecins», mettant ainsi fin à leur libre installation dès la sortie des études, système qui a créé les trop fameux déserts médicaux surtout dans le Nord-Est du pays, FH frappe fort. Il poursuit dans la cette voie  «en encadrant les dépassements d’honoraires», autrement dit, en mettant fin aux dérives du secteur II, les spécialistes, dit conventionné, mais qui est surtout déplafonné avec des consultations qui dépassent allégrement les 70 €…..En sens inverse, il redonne de l’oxygène aux généralistes «en augmentant la part de (leur) rémunération forfaitaire», afin d’endiguer  la course à l’acte. «En supprimant le droit d’entrée dans le dispositif de l’aide médicale d’État», FH abroge purement et simplement une taxe injuste sur les plus fragiles, taxe qui symbolise bien les années Sarkozy. Il lui faudra également revenir sur les franchises médicales, taxe qui s’apparente à une usine à gaz et qui ne responsabilise personne. Poursuivant sa logique d’un meilleur accès, il ajoute : «Je fixerai un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence» annonçant par là même son second axe de travail.

 

Son deuxième objectif est donc tout aussi ambitieux : Donner à l’hôpital public la place qu’il mérite car, derrière «Je le (l’hôpital) considérerai comme un service public et non comme une entreprise». FH revient enfin sur la philosophie libérale qui anime toutes les réformes du secteur depuis 15 ans: la production de soins au service de la rentabilité. Comme si les agents hospitaliers fabriquaient des chaussures ! Non, ils soignent les gens, humainement dans le respect des personnes. Il enfonce le clou par : «Je réformerai la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements privés». En effet, la combinaison tarification à l’acte ajoutée à la convergence tarifaire public-privé a eu des effets délétères, mettant au bord du gouffre financier nos hôpitaux, obligés de se séparer des activités les plus rentables (redistribuées au privé par l’Etat) tout en poursuivant le non rentable : les urgences, les « vieux », le social… .Voyez ce qui est arrivé au groupe Hospitalier du Havre, démantelé en dix ans  et aujourd’hui sous perfusion !

 

Eh bien, je vous le dis. Si les socialistes et leurs alliés transforment ses deux ambitions en réalité  durant la prochaine mandature, ils auront fait plus pour leurs concitoyens que tous leurs prédécesseurs depuis vingt ans dans le domaine.

 

La Santé est une richesse que l’on découvre une fois qu’elle a été perdue. Merci à FH d’en avoir retrouvée sa trace. 

 

 

Repost 0
Olivier MOURET - dans Santé
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 20:33

http://www.parti-socialiste.fr/static/imagecache/pleine-largeur_640xauto/9675/la-sante-accessible-pour-tous-c-est-possible-81847.png

 



 

La santé est devenue un luxe auquel tous les Français ne peuvent plus accéder.

 

Le 2 février dernier, François Hollande a rappelé qu'il considérait la santé à la fois comme un progrès, une condition de la justice, un vecteur de croissance, et un enjeu démocratique.

 

Revivez cette journée à la rencontre des professionnels de la santé ICI

 

Par ses engagements, François Hollande a réaffirmé l'ambition que nous partageons d'une santé accessible à tous.

 

Le changement c'est maintenant.

 


Marisol Touraine – Députée et Présidente du Conseil général d'Indre-et-Loire, Responsable du pôle Social, Santé, Personnes âgées, Handicap.

 

Repost 0
Olivier MOURET - dans Santé
commenter cet article

Olivier-Mouret-UMA-Rouen.jpeg 

Bienvenue sur le Blog d'Olivier MOURET, mandataire de Maintenant La Gauche en seine-maritime, Adjoint au maire de Rouen en charge des Personnes âgées, président du groupe socialiste.

 

Contact : oliviermouret@yahoo.fr

 

Archives

http://img.over-blog.com/300x299/4/28/68/98/MLG76.jpg

Wikio - Top des blogs - Politique

http://labs.ebuzzing.fr