Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 05:44

Comment ne pas réagir suite aux propos inqualifiables tenus la semaine dernière par le député Larrivée lors des questions au gouvernement? Ce député de l'Yonne, représentant de la droite dure et disciple du maitre de la transgression, a donc déclaré dans une longue diatribe que François Hollande avait été "élu par défaut sur un seul programme d'antisarkosysme" avant de conclure son propos par: "Allez-vous attendre un communiqué de l'Elysée annonçant que François Hollande a décidé de rompre sa vie commune avec vous?" d'une ironie outragente en ses lieux.

 

 

Ces propos sont malheureusement récurrents et seul point de ralliement d'une droite sans idée et divisée qui n'arrive plus à se faire entendre qu'à travers la caricature et l'outrance. Mais, agissant ainsi, ils reprennent surtout l'idée que le pouvoir serait de droite dans la lignée du droit divin royale, appliquée à la bourgoisie et aux notables et, que tout prise électorale par la gauche ne serait qu'usurpation. Cette pensée profonde trouve en Francois Baroin une sorte de père fondateur, lui qui le premier avait franchi le Rubicon au Palais Bourbon (en 2011) en accusant la gauche d'etre arrivée à la tête du pays "par effraction" en 1997. Depuis, on assiste à une longue dérive verbale relayée sur le terrain par des actions antirepublicaines allant du patronat maquillé d'un bonnet rouge au volant d'un puissant 4X4 polychromé, aux ultras cathos qui pronent le rétablissement de la royauté, la remise en cause de l'avortement et au final une sorte de retour à l'obscurantisme moyennageux.

 

 

Depuis, les jours de colère se succédent attisés par des parlementaires qui ont perdu tout sens des responsabilitées, allant même jusqu'à consacrer l'union idéologique entre la droite dite traditionnelle et le droite extreme dont les miliciens encadrent chacune de ses manifestations. Et ils essèment ainsi leurs sombres pensées dans tout le pays. On a pu voir ainsi lors de notre dernier conseil, un candidat dit modéré, paré de sa hautaine certitude, se joindre au candidat de l'ultra droite dans le bal de l'exitation de commercants certes exaltés mais avant tout politisés dont les comportements sont symptomatiques de la droite actuelle: "le pouvoir nous est du par nature, toute autre alternative est une escroquerie". Face à cette pensée qui n'a rien de divine, il nous faut mobiliser tous les démocrates pour éviter le retour des heures sombres. 

Divin ou Défaut ?
Repost 0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 06:46

La lettre ouverte et la pétition mise en ligne par le patron du célèbre pub rouennais confirme une fois plus que la meilleure défense c'est l'attaque, quand bien même elle serait matinée de populisme et de mensonges grossiers. La réactivité des réseaux et d'une jeunesse vive donc prête à s'enflammer, a fait le reste faisant même tomber dans le panneau le tenancier du blog multicourants "RouenPerspectives" qui ne sachant pas, s'est cru obligé de... et a fini par se prendre les pieds dans....

 

 

En effet, dans sa longue diatribe contre le maire de Rouen, le cafetier parle de tout, déversant sa haine dans des propos peu amènes mais surtout ne parle pas de son établissement car la coupe est pleine de ce côté là. En effet, le problème est plus complexe qu'exposé sommairement deci delà. Ainsi, les rappels à la règlementation sont légion depuis maintenant trop longtemps et, la loi sur le bruit oblige les établissements à faire respecter des règles communes de bien vivre ensemble que l'on retrouve d'ailleurs dans la Charte de la vie Nocturne de la Ville qui existe depuis le début du mandat.

 

 

L'établissement dont il est question a déjà connu différents horaires de fermeture de sa terrasse et non du bar: Terrasse fermée à 23H avant 2010 puis autorisation jusqu'à 2H pour trois ans. Arrivée au terme du renouvellement, force est de constater que l'établissement ne remplit pas ses obligations. Seul l'appât du gain semble guider le propriétaire sans aucune forme de respect du voisinage. Connu pour agir ainsi, au mépris des règles, depuis des années ici comme dans bien d'autres domaines, il est impossible d'accepter de tels comportements même provenant d'un établissement emblématique de la ville au regard des autres propriétaires de bar de nuit qui respectent majoritairement leurs obligations.

Corbeau de Nuit
Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 03:55

 

                                                Main de l'ombre

                                                 la main de l'ombre de Charles Lacoste- musée d'Orsay

 

Comme beaucoup de français épris de politique, je ne voulais pas rater le téléfilm intitulé "la dernière campagne" où la fiction (le rôle rêvé de l'ancien maire de Paris dans la victoire de François Hollande) se mêle aux images bien réelles des deux principaux candidats à la présidentielle au printemps dernier. 

 

 

 

Au delà d'une fable plutôt sympathique et bien faite, c'est surtout le retour sur les discours de campagne qui était très instructif moins d'un an après avoir été tenus. Si les grandes lignes politiques de l'un et de l'autre alliées à leurs traits de caractère sont connus, les fameux éléments de langage et la gestuelle de l'un et de l'autre sont édifiants et révélateurs du climat politique actuel.

 

                                               civitas-manifeste-ph-camille-Poloni-rue89.jpg

                                                                           militants Civitas (ph. rue89)



Ainsi de façon concomitante à la diffusion de ce document-fiction, on assistait impuissant aux abords de l'Assemblée Nationale à des dérapages multiples d'une droite radicalisée et manipulée qui fuit le débat républicain puisque minoritaire, d'une droite frustrée mais décomplexé, sûre de son bon droit "divin", emprunte des transgressions du discours sarkozien. Une fois encore, les évolutions de langage sont révélatrices: les antis #mariagepourtous sont passés de slogans préservant le modèle familial traditionnel à des appels à la haine, à la violence, propos tenus par des responsables politiques qui ont engendré chez les plus faibles d'esprit, une mise en pratique concrète par des agressions physiques envers les homosexuels et les journalistes.

 

                                                  Cathos contre le MPT 



Inconscients parfois, aveuglés souvent, mais tous manipulés par des dirigeants de droite attendant leur heure, tout en tirant les ficelles dans l'ombre de leurs bureaux dorés, les militants devenus activistes, galvanisés au sang du goupillon, ravivent la peste brune.

 

                               ombre-main.jpg                               

Repost 0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 04:16

 

                                         Bucher.jpg

 

 

Atterré je suis ce matin après un nouveau week-end qui n'aura en rien amélioré l'image de la politique française, loin s'en faut. Car si les rayons du soleil nous ont laissé entrevoir un éphémère eldorado; la course au discrédit total du monde politique s'est poursuivie avec la déliquescence accélérée de l'UMP. Désorientée depuis plusieurs mois suite à l'élection pour le moins mouvementé de l'avocat d'affaires JF Copé, le parti de l'ex-président court après sa gloire perdue à coups de déclarations incendiaires.

 

                                                                     JFCopé

 

Plutôt silencieux depuis quelques semaines, JF Copé a donc emboîté le pas des plus virulents opposants au texte du mariage pour tous en dénonçant "le coup de force parlementaire" suite à l'anticipation de la deuxième lecture du texte à l'assemblée et ajoute qu'il s'agit "d'un déni de démocratie permanent sur un texte majeur". il faut dire que la concurrence est féroce en la matière avec Christine Boutin qui appelle à la guerre civile et les extrémistes religieux de CIVITAS alliés à la peu fiable  Virginie Tellenne-Barjot qui parle elle de crimes de sang. Visiblement pressé par ses deux nouvelles égéries de montrer les dents, Copé rejoint ainsi les hommes et les femmes toujours plus nombreux à droite qui estiment que le pouvoir quand il est de gauche, est illégitime. Il faut avouer que depuis la sortie dans l'hémicycle: «Est-ce du courage de mentir, de basculer dans la démagogie, de taire la vérité, de vous accrocher à ce vieilles lunes socialistes qui vous ont conduit par effraction au pouvoir en 1997?» de l'ex premier de classe François Barouin, les transgressions sont nombreuses: de Jacob à Morano, de Rosso-Debord à Collard et la radicalisation de la tortue-UMP qui colle aux basques du lièvre-FN ont de quoi inquiéter !

 

                       Boutin.jpg

 

Mais voilà, les mots ne suffissent plus quand un mouvement est minoritaire. Alors, les derniers réfractaires à la Démocratie tentent d'attirer les médias en montant des opérations commandos dans les lieux fréquentés par les défenseurs du texte gouvernemental. Relayés avec complaisance par BFMTV qui ne cache plus aujourd'hui son inclinaison conservatrice, les opposants s'en donnent à coeur joie avec coté pile et sous forme d'alibi, les bonnes familles traditionalistes en col blanc du cortège de tête quand côté face, les activistes catholiques rejoints par les activistes du GUD (Groupe Union Défense) branche occulte de la jeunesse FN attisent les flammes d'un enfer terrestre. Décidés à perturber la vie des infidèles, ils mènent aujourd'hui une croisade dangereuse car ultime contre le monde moderne et la fin de l'Europe traditionnelle, catholique et conservatrice qui depuis la Révolution française n'a cessé de rompre avec les tenants de l'obscurantisme.

 


Au vue de cette folie, je soutiens avec vigueur l'anticipation du calendrier, souhaite une adoption rapide et, serai dans les premiers à célébrer ces nouvelles unions dans l'intérêt des enfants dont plus personne ne parlent...

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 06:14

 

                                                    Manipulation.jpg

 

 

"On refait le monde"....."On n'est pas dupe"......"Aujourd'hui, c'est demain"...sont les titres-slogans d'un nouveau paradigme médiatique qui s'appuie sur une ligne simple: "toute action politique est vouée à l'échec"

 


A chaque annonce politique, sociale ou sociétale, les grands médias, servicepublic en tête, s'engouffrent dans la désinformation la plus complète en livrant leur vision anticipée de chaque dossier, exposée sous l'angle le plus percutant possible dans l'idée de faire réagir auditeurs et téléspectateurs qui s'empressent de dire tout le mal qu'ils pensent du sujet; dossier étayé par un  micro-trottoir improvisé où chacun se contredit au passage ce qui est en soi logique au regard du manque d'informations initiales sur les sujets qui doivent faire le buzz du jour.

 

 

Prenons l'exemple des retraites: depuis le lancement officiel par le gouvernement d'une nouvelle phase de concertation sur ce sujet récurrent par principe, on nous abreuve de solutions clés en main pour réduire le trou de la branche vieillesse: le gouvernement va faire ci, il ne ne peut pas revenir sur cela et.... la reforme pénalisera ceux-ci au détriment de ceux-là et de toute façon cela ne suffira pas.. et la crise et... les vieux et.... le chômage et ....on ferait mieux de rien décider.  Si c'est pour faire pire que ce qui existe déjà et puis si rien n'est fait, à quoi cela sert d'avoir promis le changement et si le gouvernement  touche aux pensions, il sera sanctionné aux prochaines élections et...cerise sur le gâteau: on vous amène Lenglet sur le plateau qui avec ses graphiques, en fait toujours le même, sauf qu'il est parfois à l'envers en fonction du sujet  à savoir hausse ou baisse de quoi ce soit...Lenglet donc qui vous démontre avec ses mots savants que l'alpha et l'omega de toute politique aujourd'hui: c'est la COMPETITIVITE  et que tout le reste est à jeter aux chiens, aux poubelles de l'histoire avant même d'avoir essayé.

 

 

Toute cette logorrhée quotidienne vise à ériger l'immobilisme en dogme, à rapprocher la politique de l'incurie, à décrédibiliser l'action publique et à glorifier le conservatisme. Ce soir encore, j'éteindrai la télé face à la dérive qui semble irréversible de nos grand médias.

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 14:53

 

                                          depardieu nechin

                                                    Depardieu à l'épicerie de Nechin

 

Tribune publiée dans l'Humanité de Patrick Brody, Gérard Billon, Raymond Vacheron, Jean-Claude Branchereau, Jean-Claude Mamet, syndicalistes CGT.

 

Vous qui volez au secours de Gérard Depardieu, dans quel pays et quel monde vivez-vous ?


Depardieu décide de s'exiler pour des raisons fiscales en Belgique, un premier ministre juge cette attitude minable, et le débat s'emballe.


C'est quelquefois autour de faits divers qu'émergent des débats politiques de fond qui traversent la société.


Marie-Antoinette souleva le peuple français, en lançant son méprisant : « Qu'on leur donne de la brioche. » Plus récemment, c'est un pauvre vendeur à la sauvette, brutalisé par la police de Ben Ali qui déclencha la révolution tunisienne. Ce qui est posé à travers l'affaire Depardieu, acteur de talent et populaire, c'est le comportement indécent des très riches, alors que l'accroissement des inégalités atteint un point jamais vu depuis 1945. En effet, l'écart entre les très, très riches et l'appauvrissement des classes populaires se creuse de plus en plus. La peur du lendemain taraude ces mêmes classes. De ce point de vue, permettez aux syndicalistes que nous sommes, nous qui luttons au quotidien pour la justice sociale, de nous immiscer dans ce débat pour dire notre écoeurement, notre rage à ceux qui viennent au secours de Gérard Depardieu.


Florilège non exhaustif. Charles Berling nous assène : « Il fait ce qu'il veut de son argent. » (Ah bon, quelqu'un l'en a empêché?) « Le procès qu'on lui fait, c'est du maccarthysme », enfin, «Catherine Deneuve, qui est une grande dame, a eu le mot parfait ». Diantre, qu'a-telle pu nous dire toute tremblante ?


Catherine s'interroge : « Qu'auriez-vous fait en 1789? » Notons que les mêmes propos sont repris par le lunetier Afflelou le lendemain. Nous sommes héritiers des sans-culottes Madame, et nous ne regrettons pas l'Ancien Régime où les paysans étaient tyrannisés par l'impôt. Quant à Stéphane Guillon, il nous balance comme un banal Jean-François Copé: « Le salaud de riche est dangereux.» On pourrait continuer car les soutiens à la figure emblématique du cinéma français sont nombreux. Mais bon sang, dans quel pays vivez-vous ? Dans quel monde êtes-vous ? Êtes-vous coupés à ce point des réalités du quotidien de la population pour ne pas vous apercevoir que vos propos sont outrageants, blessants, révoltants au regard de ce que vivent des millions de concitoyens qui sont aussi parfois votre public ? En deux mots, leurs conditions d'existence sont celles-ci : 8 millions de pauvres, salariés ou pas, à moins de 854 euros !


3 millions de salariés au Smic (1 121 euros net) ! 5 millions de chômeurs, développement à outrance de la précarité du salariat, etc. Face à cette situation sociale que subit dans l'angoisse, la désespérance, une grande partie de la population : 0,01 % des Français soumis à la taxe (75 %) sur les hauts revenus ! Celle-ci étant provisoire pour deux ans, et pour des revenus d'activité supérieurs à 1 million d'euros, soit 1500 Français. A votre corps défendant, vous vous êtes faits, et nous touchons là au problème de fond, les hérauts d'un poujadisme anti-impôts qui étranglent les riches, en oubliant au passage que Roosevelt a instauré aux Etats-Unis un taux marginal d'imposition allant jusqu'à 90 %, et ce, pendant vingt-cinq ans! Si le Medef et la droite se sont emparés du cas Depardieu dont en réalité ils se moquent comme de leur première action en Bourse, c'est qu'ils ont trouvé là le cas idéal (acteur d'origine populaire) pour pousser à l'avantage ; faire reculer le gouvernement qui est plus qu'hésitant sur les mesures sociales d'urgence à prendre. Nous ne sommes pas dupes de la manoeuvre. Eric Woerth, l'ami des Bettencourt, défendant à la télévision Depardieu, pour en réalité protéger Bernard Arnault, première fortune de France, et tous les grands patrons du CAC 40.


Voilà leur objectif. Quant à nous, votre public, nous aimons les acteurs que vous êtes, continuez à nous émouvoir, à nous faire rire ou pleurer grâce à votre talent, mais par pitié, ouvrez les yeux, regardez le monde tel qu'il est, sinon vous participerez à terme, comme d'autres élites de ce pays, à ce que s'effectue une coupure irrémédiable entre le peuple et vous.


D'ailleurs, nous n'en doutons pas, pour certains d'entre vous, on se retrouvera dans la rue pour le mariage pour tous, peut-être pour le droit de vote des immigrés. Cependant, la gauche, c'est avant tout celle de Jaurès, du Front populaire, du Conseil national de la Résistance, des grévistes dans les usines de mai-juin 1968, des manifs de 1995, de 2003 et 2010 pour le droit à partir en retraite à soixante ans. La gauche, c'est la « sociale », la justice, l'égalité. C'est sur le social que le peuple de notre pays attend des réponses, des améliorations importantes et immédiates.

 

Pour cela, il faudra bien s'attaquer à la finance, aux hyper- riches pour répartir les richesses autrement.


Nous syndicalistes, nous ne voulons pas, comme le héros du Guépard de Visconti, « que le pouvoir politique change pour que tout reste comme avant » ! En fin de compte, Depardieu n'est qu'un écran de fumée, mais c'est aussi un révélateur de la peur des élites, des puissants, des privilégiés que la gauche fasse ce que le peuple attend d'elle. Nous avons la faiblesse de croire que François Hollande a été en grande partie élu grâce à son discours du Bourget où il avait désigné clairement son ennemi. Dans les combats à venir contre la finance, nous serons là pour le lui rappeler.

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 05:38

 

                                         Camion-dans-la-ville.jpg

 

Insidueusement, subrepticement, un à un, puis en groupe organisé, ils déjouent peu à peu le plan imaginé au lendemain de l'incendie du pont Mathilde, étirant les mailles d'un filet de plus en plus élastique, faute de moyens pour en raccommoder les accrocs qui apparaissent déjà.

 


Depuis bientôt deux mois, les habitants de l'agglomération rouennaise ont changé leurs habitudes, contraints et forcés de s'adapter à la nouvelle donne en matière de circulation locale. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que nos concitoyens ont fait preuve de réactivité et de civisme la plupart du temps, en empruntant massivement les transports en commun, notamment ceux en site propre. Ils ont aussi applaudi au retrait des poids lourds du centre ville et plus particulièrement des quais et, félicité les forces de l'ordre en charge de la fluidité du trafic.

 


Las, le lobbying des transporteurs, attisé par une CCI irresponsable s'est intensifié chaque jour auprès de la Préfecture et des élus locaux de tous poils, espérant arracher un assouplissement d'un dispositif assez peu contraignant pourtant au regard de son efficacité. Et pourtant, sans tambours ni trompettes, la Préfecture a retiré peu à peu les effectifs de police nationale et de gendarmerie affectés à la régulation que se soit à la sortie du Pucheuil sur l'A28 ou sur les quais, rendant vain le travail de la police municipale de Rouen qui régule notamment le boulevard industriel rive gauche au niveau de la Carsat. Les camions s'immiscent partout, reprenant le terrain perdu, s'emparant même des quais hauts, allant jusqu'à détruire le câble d'alimentation du métro lundi dernier, rajoutant des perturbations aux difficultés croissantes.

 


La belle solidarité affichée par tous les acteurs gestionnaires de voirie, vole en éclats aujourd'hui par ennui, par manque de volonté ou de moyens, par calcul parfois. Les files de voitures entremêlées de camions coupables mais impunis, s'allongent sur la voie "rapide" qui bordent le CHU, remontant parfois jusqu'au tunnel de la Grand-Mare. Des camions, souvent étrangers, s'engagent dans des voies impraticables, trompés par des GPS qui n'ont pas intégrés l'arrêté d'interdiction de transit.

 

                                            Préfecture 76


Alors quelqu'un va-t-il réagir à ce retour massif des poids lourds? Rien... il ne se passe rien, les représentants de la ville prêchent dans le désert auprès d'autorités aux abonnés absents, habituées à faire traîner en longueur nombre de dossiers espérant que la lassitude gagnera aux points.


                              Prefet-du-76.jpg


 

Monsieur le préfet, il est temps de prendre vos responsabilités, d'assumer la charge qui la vôtre, de maintenir en l'organisant un plan de circulation viable dans notre région. Tout autre attitude pourrait s'apparenter à des troubles à l'ordre public. 

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 05:06

                                       Medias-fiction.jpg

 

Il y a quelques temps, je m'épanchais sur ce même blog des dérives de nos médias qui en  un demi-siècle, ont quitté fort heureusement le journalisme de propagande pour muter fort malheureusement en journalisme de transgression. Je reviens sur ce sujet en m'attachant à un autre aspect des déviations de nos médias radiophoniques ou télévisuels surtout: le roman d'anticipation, pardon! le récit d'anticipation enfin c'est presque pareil.

 

 

Prenons pour exemple les infos de la semaine écoulée, on nous annonce un jour la fin des téléphones portables en voiture. Sur quelles bases? Et s'en suit toute une litanie de reportages sur des VRP accros par nécessité et productivisme accru à leurs chers, très chers smart-phones.  Puis, le gagnant rafle 100% des mises, empoche plusieurs dizaines de millions d'euros; un député émet l'idée d'une taxe sur les gains, ignorant peut-être que le prélèvement conséquent d'ailleurs a lieu à la source et, nous voilà en immersion au comptoir du bar-Loto-PMU "Le chien qui fume" où chacun devise sur cet État qui ne pense qu'à taxer les petits ou lieu de s'attaquer aux richards qui jouent en bourse. Enfin, depuis jeudi dernier, nous assistons à une surenchère sur la fin du dispositif sur l'essence et les 3 à 6 cts de remise à la pompe financé par l'Etat et... tous les micros se tendent vers les lobbies de tous poils mais surtout les plus droitiers afin de décrier l'indigence gouvernementale, sans se préoccuper le moindre du monde des conséquences réelles, de savoir si le prix a varié depuis trois mois si la consommation stagne ou pas... J'arrête là, j'overdose de tous ces tabloids.

 

 

L'indépendance de l'information est bien évidemment l'un des piliers majeurs de la Démocratie et, il n'est pas question dans mes propos de revenir dessus. La diversité de l'information permet d'ailleurs de garantir l'expression du plus grand nombre...Alors ! Pourquoi assistons-nous à cette course à l'échalote permanente où chacun s'arrache le même témoignage sans chercher un autre angle (songez à la tournée des Balkany dans l'épisode 5 de l'UMPopcorn)? Où est l'information qui analyse, explique et décrypte des évènements CONCRETS? Le summum a été atteint avec Arcelor-Mittal et la reprise en boucle de la colère du très respectable syndicaliste CFDT Edouard Martin. En quelques minutes, tous les médias, je dis bien tous, ont basculé dans HARO sur l'Etat, État qui laisse les pauvres sidérurgistes de Florange aux mains du grand méchant loup Mittal qui va pas sauver les emplois et qui va dévorer tout le monde tout cru, alors que ce même État était raillé pour sa scandaleuse attitude archaïque et néo-soviétique, en ayant émis l'hypothèse d'une nationalisation temporaire pour faire pression sur le groupe familial indien et multimilliardaire.

 

                                          olivier-mazerolle.JPG

 

Messieurs les journalistes, Réveillez-vous. Au lieu d'imaginer la suite de l'histoire sans fin en direct permanent qui conduit inévitablement au pétage de plomb type Olivier Mazerolle. Reprenez votre ouvrage: informez-nous, retrouvez cette part d'éthique nécessaire dans toute activité humaine sinon, c'est tout à chacun qui peut se lancer dans ce journalisme à la petite semaine. Imaginez si chacun s'exprime sur: Nicolas Zuili, descendant des aztèques est-il un  prédicateur cataclysmique paré d'une toge romaine ? Hervé Morin a-t-il pu réellement foulé la plage d'OMAHA Beach? Mélenchon II, candidat aux municipales 2014 d'Henin-Beaumont pour une revanche..... et ainsi de suite.

 

Imaginez un peu..Ah c'est déjà fait, alors tant pis pour nous !!

Repost 0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 11:35

                              Beauvau.jpg 

le ministère de l'intérieur, place Beauvau,  à quelques mètres de l'Elysée, à porter de voix de ceux qui le 6 mai dernier ont suscité l'espoir d'un changement profond, l'espoir que la Justice et l'Egalité seraient l'horizon du changement, que la Fraternité ne serait pas que ces quelques lettres sans grande signification inscrites au fronton de nos édifices publics mais bien une nouvelle ligne de conduite pour une République qui en a manqué pendant dix ans.


 

Cette tente pour un enfant prénommé Wilfried, né sur notre territoire d'une mère d'origine camerounaise en situatiton règulière pendant sept ans puisqu'elle était venue en France avec le statut d'étudiante avant de le perdre récemment. Ils sont tous deux menacés d'expulsion vers le Cameroun. Rassurez-vous, le pays n'est pas en guerre, ni aux mains d'une quelconque dictature bolchévique ou militaire. Non, cet enfant de deux ans et demi présente une allergie sévère aux œufs et à l'arachide, allergie qui le mettrait directement en danger dans un pays où « la présence d'arachides est importante, où l'accès aux soins est limité, où la vie de cet enfant serait en danger » affirment les médecins spécialistes qui le suivent au CHU de Rouen.

 

                                Soutien Wilfried photo PN E.Ropiquet

 

 

Wilfied dont la situation de santé est précaire bénéficie d'un Progamme d'Accompagnement Individualisé à l'école maternelle Brévière de Rouen. Sensibilisés par les parents d'élèves, les élus ont vite mesuré la dangerosité potentielle d'une telle expulsion et, ils ont bien volontiers favorisé la cérémonie du 27 octobre dernier où le maire de Rouen Yvon Robert a procédé au baptême républicain de Wilfried avec pour marraine, Sophie Cart-Granjean, parent d’élève, et trois  parrains: Didier Chartier (PCF), Jean-Michel Bérégovoy (Verts) et moi-même. Un parrainage pluriel qui aurait dû aider et permettre la régularisation rapide d'une situation qui n'aurait jamais dû en arriver là de l'aveu même des policiers rompus à cet exercice sous le mandat précédent .


 

Et pourtant, après moults échanges avec la Préfecture, qui droit dans ses bottes depuis six mois maintenant, ne veut plus décider de rien et qui renvoie tous ces dossiers vers le ministère, la situation semble bloquée. Le ministère est lui même engorgé de situations plus  complexes les unes que les autres et, qui au lieu de démonter les camps de roms, ferait mieux de donner les nouvelles règles en matière de sans-papiers et de maintien sur le territoire afin que le changement voulu par tous se traduise concrètement par une volonté politique emprunte de justice et d'humanité.


 

Wilfried et sa maman doivent légitimement demeurer sur notre territoire et, je souhaite que tous et toutes puissent se mobiliser pour permettre que le bon sens l'emporte.


 

Blog du comité de soutien : soutiendewilfried.blogspot.com.

Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 09:01

manifestation-ecole-rouen-olivier-mouret.jpg

 

Ils sont venus de tout le département.


 

Seul ou à deux souvent (un parent-un enfant), discrètement parfois, bruyamment souvent (les sifflets sont très efficaces). Les banderoles sont trop grandes ou trop petites souvent. Ils se retrouvent tous, serrés les uns contre les autres, parents, enfants, élus, enseignants, militants sur cette place des faïenciers  devenue trop étroite le temps du rassemblement.


 

On vient manifester, mais on reste discret. On vient manifester sans être des habitués. On vient de Deville, de Dieppe, de Gouy, de Rouen, de près, de loin (tous les noms en …ville se mélangent) Et puis il y a ceux de Fontaine sous Préaux, des guest-stars, emblématiques du démantèlement de l’école publique. En septembre, il ne restera qu’une seule classe, ses 26 élèves et ses 6 niveaux de 5 à 10 ans. Les 3 et 4 ans devront aller plus loin. Ils ne reviendront surement jamais en classe dans ce petit village de 450 âmes.


 

Les prises de paroles se succèdent. Chacun raconte son malheur. Les classes grossissent 26, 27….30, 31. Les maitresses s’en vont. On ouvre une année, on ferme la suivante.


 

Les uns crient ; certains pleurent. Les fermetures de classe s’alignent comme des petits bâtons d’année en année. La raison a quitté ce monde.


 

Ah si, elle porte un sigle et un nom : RGPP et Sarkozy.

 

 

Repost 0

Olivier-Mouret-UMA-Rouen.jpeg 

Bienvenue sur le Blog d'Olivier MOURET, mandataire de Maintenant La Gauche en seine-maritime, Adjoint au maire de Rouen en charge des Personnes âgées, président du groupe socialiste.

 

Contact : oliviermouret@yahoo.fr

 

Archives

http://img.over-blog.com/300x299/4/28/68/98/MLG76.jpg

Wikio - Top des blogs - Politique

http://labs.ebuzzing.fr